Etre un homme libre et heureux : Le partage d’un développement personnel réussi, par Richard Sanchez

Le marketing relationnel tire sa force de l’individu et de sa liberté d’agir au-delà des clivages sociaux, un homme libre, c’est quelqu’un qui agit par conviction.
Comment devient-on un homme libre ? Comment l’opportunité professionnelle que nous offrons à nos consultants leur permet de s’épanouir, de « se chercher pour se trouver », en quelque sorte ?

Un grand leader de notre réseau, Richard Sanchez nous livre sa conviction et nous explique son propre cheminement vers une ‘meilleure version de soi-même’.

 
L’expression ‘développement personnel’ a bien souvent été galvaudée. Qu’est ce qu’elle signifie pour toi ?

Pour moi, le développement personnel correspond à une quête. La quête d’une somme de « petits réglages » qui peut produire de grandes améliorations et débloquer le potentiel énorme qui se trouve en chacun de nous. Evidemment ces réglages sont propres à chacun. Il n’y a pas de recette miracle. Mais surtout, ils doivent être associés au passage à l’action, sans quoi on peut avoir l’illusion d’agir, mais sans aucun résultat.

La meilleure façon de se rendre compte que l’on avance ? L’agenda qui, lui, ne ment pas.

 

Développement personnel et vie privée, on peut comprendre. Et sur un plan professionnel, y a-t-il des métiers plus épanouissants que d’autres ?

Demander à notre entourage s’il préfère le lundi matin au vendredi soir en dit long sur le degré d’épanouissement des gens dans leur vie professionnelle.

Se rendre le matin vers son lieu de travail où l’on reconnait vos qualités, vos points forts et votre potentiel, côtoyer des personnes positives qui poursuivent la réalisation d’une mission dans leur vie : voilà un cadre de travail qui favorise l’épanouissement professionnel. Et je pense que notre opportunité avec le modèle PRODEMIAL peut répondre favorablement à ceux qui cherchent un cadre professionnel réunissant ces caractéristiques.

 

Pourquoi une personne qui exerce en marketing relationnel, est-elle souvent friande, enthousiaste des grands coachs en développement personnel ?

Parce que les grands coachs recherchent des gens qui ont faim, qui veulent améliorer et développer leur histoire personnelle. Dans le marketing relationnel, c’est vous et vous seul, en tant qu’individu, qui vous permet d’en faire plus. Par exemple, faire ce « kilomètre » supplémentaire le soir, après une journée de travail alors que bon nombre de gens cherchent à se distraire devant des programmes télés comme MONEY DROP (tout un symbole ! : offrir au téléspectateur à ce moment-là de la soirée une distraction ou des candidats essayent de retenir de l’argent qui se dérobe sous leurs pieds, au fil des minutes …)

Ceux qui rejoignent notre modèle le font, car ils cherchent des solutions. Ainsi, nous avons ce point en commun avec les grands coachs : nous cherchons des gens qui cherchent.

 

Quelle est ton expérience dans la recherche d’une construction d’une ‘meilleure version de toi-même’ ? Tes références, tes maîtres à penser ?

J’ai pu m’appuyer sur trois éléments pour trouver mes déclics : les rencontres, les lectures et des événements marquants.

Les rencontres avec des personnes qui ont réussi à obtenir le résultat que je recherche (cela s’appelle notre up-line) mais aussi l’ensemble des Leaders que l’on peut côtoyer dans les rassemblements qu’Omnium Finance/Prodemial propose tout au long de l’année, les livres que les grands bâtisseurs nous ont légués (à condition de mettre leurs contenus en application) et les événements dans lesquels les véritables décisions se prennent (Le Forum de Prodémial et le Go Pro de Vegas étant pour moi les 2 incontournables de notre profession).

Jim ROHN, qui a d’abord été un grand Leader en Marketing Relationnel avant de devenir le Coach des Coach, est lui aussi un incontournable dans notre profession.
Ses nombreux élèves (Anthony ROBBINS, Eric WORRE ou Les BROWN pour n’en citer que quelques uns et qui m’inspirent particulièrement) sont aujourd’hui des références pour tous ceux qui cherchent à réaliser une percée.

De même qu’il est indispensable de nourrir son corps plusieurs fois par jour et de lui donner le carburant pour avancer, je ne conçois pas une journée sans lecture du message d’un Leader ou sans faire un travail de visualisation ou encore écouter un enregistrement audio qui m’explique comment m’améliorer dans un domaine précis de ma construction.

Mais c’est à chacun de trouver sa formule gagnante.

 

En quoi le modèle Prodemial et sa proposition globale ont influencé ta carrière, ta vie, ta compréhension des gens?

Prodémial m’a permis d’améliorer trois domaines de ma vie : mon rapport aux gens, mon rapport au temps et mon rapport à l’argent :

Aux gens, car c’est une Ecole des relations humaines absolument unique où l’on bâti son succès en aidant les autres à bâtir le leur.

Au temps, parce que le modèle permet d’en gagner. En s’inspirant des bonnes pratiques des autres membres du réseau, le modèle fonctionne comme un booster pour obtenir des résultats de manière surprenante.

A l’argent, parce que nous ne commercialisons pas des produits passifs (des produits de consommation répondant à des besoins) mais des produits actifs (des solutions qui enrichissent nos clients, nos consultants, nos utilisateurs) et nous sommes presque les seuls à faire cela en marketing relationnel.

 

Peut-on dire que le développement personnel réussit aux gens qui ont le don du bonheur ? Es-tu un homme heureux ?

Si l’on considère qu’avoir la première des équipes (Mon MLM* : Ma femme Marlène et mes filles Lorane et Maeva) qui vous soutient inconditionnellement (merci de m’avoir permis au Forum de les reconnaître!), si l’on considère qu’avoir dans la DREAM TEAM (le nom de mon équipe) des hommes et des femmes de talent, déterminés et bienveillants, si l’on considère qu’être dans un pays qui offre à chacun qui le décide la possibilité de créer son entreprise et de prendre en main sa destinée, si l’on considère qu’avoir pour partenaire le groupe OMNIUM FINANCE et ses collaborateurs de qualité qui nous aident au quotidien à mieux servir nos investisseurs et consultants, si l’on considère que ce modèle permet de construire une activité durable et évolutive pour gravir de nouveaux sommets, si l’on considère qu’avoir des revenus permettant de profiter à 200 % de moments libres quand on le souhaite ; alors comment pourrait-il en être autrement ? Oui, je suis un homme heureux.

 

* MLM, en anglais Multi-Level-Marketing